Frottis : le pire moment de l’année ?
frottis
31 Mai

En vous réveillant ce matin, votre téléphone vous a gentiment rappelé “18h – 18h30 : rdv gynéco frottis”. Et vous saviez que ça n’allait pas être votre journée. Heureusement que My S Life est là pour vous aider à comprendre pourquoi cet examen est important et surtout vous tenir informé des avancées de cette pratique. Attachez vos spéculums : on est partis !

Pourquoi on nous embête avec ça ?

Le frottis est un examen de dépistage très efficace. Son objectif est de vérifier que la paroi de l’utérus est saine. Pendant l’examen, votre spécialiste de santé prélève superficiellement des cellules pour les analyser au microscope et/ou de réaliser un test HPV-HR. Ainsi, le frottis permet de dépister un éventuel cancer du col de l’utérus. A partir de 25 ans, on recommande un frottis par an les deux premières années, puis un frottis tous les trois ans si les premiers sont normaux. Cet examen est censé être peu douloureux…on s’accorde mesdames pour dire que cela dépend du tact du médecin.

Ok…mais je vais chez qui ? Vous pouvez faire un frottis chez votre gynécologue, chez une sage-femme ou encore un médecin biologiste d’un laboratoire d’analyses médicales.

Quelques petits tips avant son rendez-vous frottis :

  • De préférence, faire son frottis en-dehors de la période des règles
  • Évitez d’avoir des rapports sexuels 24 à 48 heures avant le rendez-vous
  • Ne programmez pas de rendez-vous ou reportez-le si vous souffrez d’une infection du vagin et si vous prenez un traitement local.
Position du spéculum dans le vagin lors d’un frottis / Source : Assurance Maladie

Une approche respectueuse de nos corps.

En écoutant vos témoignages, et en partant de nos expériences personnelles, nous sommes d’accord pour dire que le moment du frottis est un bien désagréable. Cependant, sachez que si vous ne vous sentez pas ou si le médecin en face de vous ne vous inspire pas confiance, votre consentement est indispensable pour cet examen, surtout s’il vous est proposé de manière systématique ou avant 25 ans.

My S Life souhaite également mettre l’accent sur la non-obligation de nous dévêtir en consultation de gynécologie. Vous ne devez pas être forcées à une nudité complète. Le site Gyn&co nous rappelle que :

“Alors qu’il nous paraîtra absurde de nous mettre torse nu pour que notre généraliste écoute nos poumons ou encore entièrement nu.e pour être pesé.e, nous avons intériorisé qu’il est normal voire obligatoire de nous dévêtir entièrement lors des consultations en gynécologie. La nudité complète, pratique encore courante lors d’examens gynécologiques, n’en est pas moins un abus de pouvoir de la part de la soignante / du soignant.”

Gyn&Co

Habituées à être auscultées sous tous les angles, nous négligeons le fait qu’il s’agit de notre corps. De plus, il n’est pas essentiel de vous déshabiller moralement lors d’un rendez-vous gynécologue. Bien qu’il soit important de parler de vos émotions (car ces dernières peuvent être utiles pour votre prise en charge), il n’est pas question de révéler tous vos secrets et/ou vos hontes. 

Enfin : l’auto-prélèvement vaginal est d’actualité !

Le 11 juillet 2019, la Haute Autorité de santé (HAS) a pris de nouvelles recommandations en vue d’améliorer la performance du dépistage du cancer du col de l’utérus. Il était temps, vous ne trouvez pas ? Ces recommandations donnent la possibilité aux femmes de réaliser elles-mêmes l’examen. C’est un geste simple et rapide. Petite note à ne pas oublier : il s’agit d’un auto-prélèvement (les résultats seront connus après analyse de l’échantillon) et non d’un autotest.

Avec l’auto-prélèvement survient un autre bénéfice : réduire les inégalités géographiques. En effet, cette donnée peut influer sur notre offre de soin et se répercuter sur la rapidité de prise en charge de la maladie.

La démarche est aujourd’hui en « test » dans certains départements français. Vivement qu’elle soit généralisée à toute France. C’est aujourd’hui une alternative qui existe dans de nombreux pays comme par exemple au Pays Bas.

Enfin, si les résultats du prélèvement (Test HPV-HR) se révèlent positifs, sachez qu’il s’agit d’une indication pour effectuer des examens complémentaires et non d’un diagnostic établi. Vous trouverez ci dessous une description des différentes étapes d’examen et de diagnostic en fonction du résultat du frottis et de examens suivants. Pour en connaître plus sur le Papillomavirus et le cancer de l’utérus, n’hésitez pas à consulter nos articles dédiés ici !

Source Haute Autorité de Santé

Echanger avec notre communauté

Une application sécurisée pour échanger sur son expérience avec d'autres femmes

Faites partie de
l’aventure My S Life

Pour recevoir de nos nouvelles, les derniers articles liées à la santé sexuelle ou en savoir plus sur les ateliers TupperSex, entrez votre email.